Cuadras-Morató, Xavier (dir.) (2016). Catalonia: A New Independent State in Europe? A Debate on Secession within the European Union. Londres: Routledge

Frédéric Lasserre¹

¹Professeur à l’Université Laval et directeur du Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG). Frederic.Lasserre@ggr.ulaval.ca


recensionfred.jpg
Cet ouvrage examine les principaux problèmes du processus politique d’affirmation de souveraineté mené par les partis indépendantistes catalans jusqu’en 2016.

Il existe de nombreux ouvrages en espagnol et en anglais sur cette question, et, curieusement, relativement peu en français. La thématique de cet ouvrage n’est donc pas nouvelle et trouve sa légitimité dans l’évolution du débat politique contemporain en Espagne. En espagnol, on peut mentionner Balcells, A. (2004), Breve Historia Del Nacionalismo Catalan, et Borrell, J. et Llorach, J., Las cuentas y los cuentos de la independencia (2015), tandis que dominent des ouvrages plus engagés de part et d’autre. En français, mentionnons Trépier, C., Géopolitique de l’indépendantisme en Catalogne (2015) tandis que N. Baron et B. Loyer analysent L’Espagne en crise (s): Une géopolitique au XXIe siècle (2015).

En anglais, une première vague d’ouvrages a été publié au tournant du siècle, notamment Keating, Michael (1996) Nations against the state: The new politics of nationalism in Quebec, Catalonia and Scotland ; Hargreaves, J. (2000), Freedom for Catalonia?: Catalan Nationalism, Spanish Identity and the Barcelona Olympic Games, ou encore McRoberts, K. (2001). Catalonia: Nation building without a state. Par la suite, avec la montée des partis indépendantistes observée dès 2012, d’autres analyses furent publiées. Certaines comparent la Catalogne avec d’autres régionalismes européens, comme Duerr, G. (2015). Secessionism and the European Union: The Future of Flanders, Scotland, and Catalonia, ou Dalle Mulle, Emmanuel (2017), The Nationalism of the Rich: Discourses and Strategies of Separatist Parties in Catalonia, Flanders, Northern Italy and Scotland. D’autres se centrent sur la Catalogne, comme Bel, Germà (2015), Disdain, Distrust and Dissolution: The surge of Support for Independence in Catalonia; Gillespie, R. et C. Gray (dir.) (2015), Contesting Spain? The dynamics of nationalist movements in Catalonia and the Basque Country; Dowling, A. (2017), The Rise of Catalan Independence: Spain’s Territorial Crisis ou encore Minder, R. (2017), The Struggle for Catalonia: Rebel Politics in Spain.

La confrontation politique entre les institutions espagnoles et catalanes a connu un large écho depuis le référendum organisé par le gouvernement catalan le 1er octobre 2017, en particulier les débats concernant la reconnaissance internationale d’un nouvel État catalan et son appartenance à l’Union européenne (UE) et à d’autres institutions internationales. Il n’y a pas de précédent de sécession d’une région d’un pays membre de l’UE, car même si l’Écosse a connu un processus semblable, là aussi le référendum de septembre 2014 s’est soldé par un résultat favorable au maintien au sein du Royaume-Uni. Par conséquent, il n’est pas surprenant que se posent de nombreuses questions sans réponse quant au processus que pourrait prendre une éventuelle démarche sécessionniste de la Catalogne, quoique la région ne semble pas, en 2018, prendre ce chemin suite à la réaction du gouvernement central espagnol à l’encontre du gouvernement catalan à la suite du référendum de 2017, jugé illégal par Madrid. Ce volume se propose de fournir des réponses à plusieurs de ces questions de manière systématique et rigoureuse. Pourquoi le scénario politique en Catalogne a-t-il changé si radicalement et si rapidement, alors que si l’option indépendantiste n’est pas nouvelle, elle plafonnait jusqu’en 2010 à environ 10% des électeurs ? Cette nouvelle situation de crise politique et constitutionnelle n’est-elle que temporaire, et le soutien à l’indépendance pourrait-il disparaître rapidement? Quel rôle a joué la profonde crise économique déclenchée en 2008 dans l’évolution des perceptions en Catalogne et en Espagne, ou l’abrogation du statut d’autonomie par le Tribunal constitutionnel en 2010, statut pourtant voté par le Parlement espagnol en 2006 et confirmé par référendum en Catalogne ? Un nouvel État catalan potentiel est-il économiquement viable? Quelles sont les principales controverses juridiques sur l’autodétermination et l’indépendance entre les institutions espagnoles et catalanes? Une Catalogne indépendante serait-elle membre de l’UE?

L’ouvrage, rédigé en bonne part par des chercheurs catalans, aborde ces questions de manière claire pour le lecteur peu au fait de l’évolution politique contemporaine de l’Espagne, c’est là un mérite de l’ouvrage. Les questions d’ordre juridique et politique sont abordées, avec des analyses sur les raisons de la montée en puissance du discours indépendantiste, sur la possibilité d’une accession à l’Union Européenne d’une Catalogne indépendante, sur les enjeux économiques et sociaux de cette indépendance pour la Catalogne. Si l’ouvrage propose une réflexion sur l’évolution de la scène politique catalane et propose ainsi des grilles de lecture sur les raisons de la montée du discours indépendantiste et de sa trajectoire jusqu’en 2016, on aurait aimé une analyse semblable sur la dynamique politique des partis espagnols, leurs discours face à la perspective de l’autodétermination et sur le poids politique de l’abrogation du statut d’autonomie de 2006, suite à la saisine du Tribunal constitutionnel par le Parti Populaire, au pouvoir de 2011 à 2018.